Des inconforts digestifs polluent vos journées ou celles de l’un de vos proches ? Vous recherchez une solution naturelle pour soulager ces manifestations insupportables et fatigantes ? Si vous vous posez la question de la pertinence du gingembre dans ces circonstances, alors la réponse est : oui…mille fois oui ! Les bienfaits du gingembre sur la digestion sont aujourd’hui reconnus scientifiquement. En lisant cet article, vous connaîtrez non seulement ses propriétés bienfaitrices dans la prise en charge des inconforts digestifs, mais vous découvrirez aussi son identité et le meilleur de lui-même… son extrait huileux.

Le gingembre : des bienfaits naturels sur la digestion

Le gingembre possède 2 propriétés digestives majeures.

1re propriété : lutter contre l’inconfort digestif en agissant au niveau du cerveau2, 4-6

Le gingembre, essentiellement par l’action des gingérols qu’il contient, contribue à éviter l’inconfort digestif, en agissant au niveau cérébral.

Les causes de cet inconfort sont diverses :

Ces différents facteurs de risque «  envoient » des informations au cerveau. En réponse aux messages reçus, celui-ci transmet des signaux à l’organisme. Ce dernier y répond en engendrant des désagréments digestifs rapidement insupportables (nausées, ballonnements…).

Comment le gingembre vous rend-il un confort de vie ? C’est très simple :

  • Les gingérols bloquent les récepteurs cérébraux.
  • Le cerveau ne reçoit plus les informations « dérangeantes ».
  • Ainsi, tout redevient « normal » et les inconforts digestifs cessent.

2e propriété : améliorer la digestion en régulant le système digestif2,3

Le gingembre améliore la digestion grâce à l’action directe de ses divers composés sur le système digestif.

Les gingérols (eh oui, toujours eux) :

  • stimulent la sécrétion de salive (indispensable au processus de digestion) ;
  • boostent l’action de l’estomac ;
  • favorisent la dissolution des graisses ingérées ;
  • calment les spasmes ;
  • et améliorent le transit intestinal.

D’autres constituants du gingembre :

  • régulent le passage des aliments de l’estomac vers les intestins ;
  • et favorisent la progression du bol alimentaire dans tout le tube digestif.

Le gingembre dynamise tout l’appareil digestif, de la bouche à l’intestin. Une prise en charge de la digestion à tous les étages !

Vous comprenez maintenant que, principalement grâce aux gingérols qu’il contient, le gingembre se révèle être un puissant allié pour contrer les inconforts digestifs. Sa double action, l’une sur le cerveau et l’autre sur le système digestif, contribue au fonctionnement normal du tube digestif. On peut le dire (et l’écrire) : le gingembre est aujourd’hui une solution naturelle incontournable dans la prise en charge des nausées et des ballonnements.

Le gingembre : une plante aux vertus thérapeutiques multimillénaires1

Son origine

Le gingembre ou Zingiber officinale est une plante rampante originaire d’Asie du Sud-Est1. Il est utilisé depuis plus de 6 000 ans en cuisine, mais aussi comme plante médicinale. Cette épice connue de tous renferme des vertus thérapeutiques multimillénaires.

Son rhizome

La partie active du gingembre, le rhizome, est souterraine (mais ce n’est pas une racine). C’est donc une partie invisible de cette plante bienfaitrice que l’on appelle communément « gingembre ».

Le gingembre est très présent dans les médecines ayurvédique indienne et traditionnelle chinoise2,3. Introduit en France à la fin du XVIIe siècle, il est aujourd’hui inscrit dans les pharmacopées française et européenne2.

Sa composition1,2

Plus de 115 constituants composent le gingembre ! On peut dire, sans exagérer, que sa composition chimique est très complexe. Outre l’amidon qui représente 60 % du poids du rhizome de la plante, il est composé de protéines, de vitamines, de minéraux, d’oligoéléments, de 10 à 40 ml/kg d’huile essentielle2 et de… oléorésine (Ne partez pas ! C’est « juste » la « famille » incontournable pour soulager les inconforts digestifs. Si vous avez déjà mangé du gingembre, vos papilles connaissent déjà l’oléorésine.)

Le meilleur du gingembre : son extrait huileux fortement concentré en gingérols

Les gingérols2

La « famille » oléorésine est constituée de plus de 100 molécules. Une seule branche de cette famille vous intéresse, celle responsable de la saveur piquante2 du gingembre : les gingérols. (Vos papilles s’en souviennent, n’est-ce pas ?) Vous l’avez compris, les gingérols possèdent les propriétés pharmacologiques indispensables pour améliorer votre qualité de vie, en luttant naturellement contre les inconforts digestifs.

Comment obtenir le meilleur du gingembre ?

En extrayant du gingembre frais, une essence naturelle concentrée en gingérols… mais pas n’importe comment ! L’objectif est :

  • de respecter les composants originels du rhizome afin qu’ils conservent leurs qualités thérapeutiques ;
  • et de protéger l’extrait obtenu, car il ne doit pas se déshydrater.

Des procédés récents et novateurs permettent, aujourd’hui, d’extraire ces essences naturelles en chauffant modérément les rhizomes ; les molécules actives dont les gingérols sont ainsi préservées. Le liquide obtenu est mélangé à de l’huile afin d’assurer son hydratation.

Les extraits huileux de gingembre, quand ils sont d’excellente qualité, renferment les vertus thérapeutiques que vous attendez. Ce sont des « tonics » digestifs puissants.

Pour aller plus loin dans le monde du gingembre

Etymologie du mot « gingembre »2

Le saviez-vous ? Le nom Zingiber officinale et sa traduction française « gingembre » proviennent du mot sanskrit shringavera qui signifie « bois de cerf », en allusion à la forme des pousses du rhizome.

Une molécule photogénique

Maintenant que vous connaissez son identité, il serait dommage de ne pas le reconnaître ! Voici une de ses « photos » :

Pas mal le gingérol ! 😉

 

Aujourd’hui, pour prendre en charge les inconforts digestifs, le gingembre se révèle être la plante idéale. Grâce aux gingérols qu’elle contient, son essence améliore votre qualité de vie et participe naturellement à la lutte contre les nausées et les ballonnements. Mais prudence sur le choix de l’extrait de rhizome de gingembre. Il faut vous renseigner sur sa provenance, son mode d’extraction, sa concentration, etc. Pour mettre toutes les chances de votre côté ? Rapprochez-vous de votre pharmacien, il saura vous conseiller.

Sources
1. Bode AM and Dong Z. Chapter 7. The amazing and mighty ginger. ln Herbai Medicine: Biomolecular and Clinical Aspects. 2d edition, 2011. https://www.ncbi.nl m.nih.gov/books/NBK92775/.
2. Butin A. Le gingembre : de son utilisation ancestrale à un avenir prometteur. 2017. hal-01932085. – 3. Le gingembre. Eurekasanté-Vidal. 6 Août 2012.
4. Palatty PL, et al. – Ginger in the prevention of nausea and vomiting, a review. Critical Reviews in Food Science and Nutrition 2013; 53: 659-660.
5. Giacosa et al. – Can nausea and vomiting be treated with ginger extract. European Review for Medical and Pharmacological Sciences 2015; 19: 1291-1296.
6. Qian Q, et al. – Gingerol lnhibits Cisplatin-induced Vomiting by Down Regulating 5-Hydroxytryptamine, Dopamine and Substance P Expression in Minks. Arch Pharm Res 2009;32,4:  565-573.